Le voyage au Kirghizstan

Écrit par R-DESIGN le . Publié dans Uncategorised

Passionné de chevaux et de grands espaces je vous propose de vous faire partager cette passion à travers mon dernier voyage.

rando cheval Robert

Le voyage au Kirghizstan

Le Kirghizistan est un pays d’Asie centrale, encadré par le Kazakhstan au nord, l’Ouzbékistan à l’ouest, le Tadjikistan au sud-ouest, et la Chine au sud-est et à l’est. D’une superficie de 198 500 km2, le pays est totalement enclavé et ne possède pas d’accès à la mer.

Le pays est presque totalement montagneux. Ces zones montagneuses divisent le pays en deux, le nord-est et le sud-ouest, ces deux parties ne communiquent que par des cols situés au moins à 2 700 m d'altitude.

L'Asie Centrale est une région du monde qui me fascine par ses grandes étendues, la diversité de ses paysages montagneux et rocheux, mais également par la gentillesse de son peuple et leurs coutumes, "la vie nomade", que l'on peut pratiquer avec son fidèle compagnon cheval. Traditionnellement un peuple nomade, les Kirghizes restent attachés à leurs traditions. Elles comprennent notamment les artisanats liés à la fabrication et à la décoration de la yourte, faite d'épaisses toiles de feutre. Le cheval occupe une grande place dans l'art, l'imaginaire et la symbolique collective. Ainsi le Kok borou et l'Oulak tartysh, deux variantes du jeu équestre du « bouc écorché », sont restés des sports très populaires.

Je me suis engagé dans cette aventure sans savoir précisément ce qui m'attendait. J'étais loin de m'imaginer ce que j'allais découvrir. Tout ce qui m'importait était de partager des moments d'intenses émotions avec mon ami le cheval, à plus de 5 600 kms du confort et de ma terre du Vexin français.

Le confort de la vie nomade est des plus rudimentaires. Ne cherchez pas l'électricité ni de douches confortables avec de l'eau chaude, ... rien de tout cela. Mais malgré le côté spartiate des installations et l'absence de confort, j'ai apprécié la convivialité de ce peuple nomade fier de sa culture et de ses traditions.

Durant mon périple, j'ai pu observer une variété d'animaux qui ne m'étaient pas familiers (L'ibex, le Marco Polo, le Marale,  l'Aigle, le loup  et bien d'autres encore .... ).

Et le soir venu, je profitais des magnifiques nuits étoilées avant d'aller me reposer dans les yourtes traditionnellement chauffées au bois et bouses séchées de yacks afin de poursuivre notre itinéraire le lendemain avec mon ami cheval.

Je resterai toujours marqué par ces chevaux d’une résistante incroyable qui vivent entre 3800 et 4200 mètres d’altitude à gravir ces pentes rocailleuses et enneigées, par des températures variant de – 16 à 0 degrés.

Un voyage que je vous recommande tant, il a été dépaysant et agréable par la chaleur de ce peuple.

Stéphane ROBERT

QUELQUES PHOTOS partagées